Parole féministe en mémoire d’Ambedkar

Parole féministe en mémoire d’Ambedkar

Bhimrao Ramji Ambedkar (1891-1956) portait « des souliers rouges et des chaussettes ». À la pochette de son veston, un « stylo en or » avec lequel il a rédigé la Constitution de l’Inde et « tué Gandhi dans un éclat de rire ». C’est par une époustouflante profusion de mots, d’images et de sonorités puisés de leur quotidien de paysannes, que des femmes de la communauté Mahār témoignent de la vie et du décès de l’homme qui les a libérées des stigmates de l’intouchabilité. Elles chantent Ambedkar en construisant leur propre mémoire, celle de la communauté des dalit (« opprimés ») néo-bouddhistes, à travers la réappropriation – et souvent la falsification – de faits historiques.

Guy Poitevin et son épouse Hema Rairkar ont sillonné 28 districts du Maharashtra, de 1996 à 1999, avec une équipe d’animateurs sociaux de GDS (Association des pauvres de la montagne). Ils ont enregistré, transcrit et analysé près de 2000 chants interprétés dans les villages Mahār pendant la mouture matinale du grain. Cet héritage mémoriel était la toile de fond de l’ouvrage de Guy Poitevin « Ambedkar ! Des Intouchables chantent leur libérateur » édité à titre posthume par Bernard Bel (Karthala 2009).

Cette conférence présentera la vie personnelle d’Ambedkar, son parcours politique et sa conversion tardive au bouddhisme tels que perçus par les femmes de sa communauté. Des clés fournies par l’analyse sémantique des chants permettront d’apprécier la charge émotionnelle et la ferveur d’un discours féministe que des citoyen·ne·s urbain·e·s découvrent aujourd’hui grâce à la diffusion du corpus « Ambedkar ».

Lieu : Festival du film indien, L’Avant-Scène, Laval (Mayenne)

Lundi 19 mars 2018 à 18h30

Advertisements

Festin poétique 20 mai 2017

Festin poétique 20 mai 2017

This is the announcement of “Festin poétique”, a poetic encounter dedicated to Grindmill song poetry on 20 May, 2017 in village Les Mayons (83340, France). The presentation by Bernard Bel was in French. Full text and sound examples are available here.

Ambore Gangu “Gangubai”
(Voir sa fiche avec un lien vers ses chants)

L’Espace René Nonjon, Rue Grande, Les Mayons (83340) a organisé les Festins poétiques 5, le samedi 20 mai 2017.

Étaient invitées d’honneur plus de 3000 femmes poètes du Maharashtra (Inde) ! Le texte intégral et les exemples sonores de la présentation par Bernard Bel sont accessibles ici.


Nous avons voyagé au cœur de la création collective de paysannes dans l’espace intime de la mouture matinale du grain — voir cet article en français et celui-ci en anglais.

La mémoire écrite et sonore de cette tradition (disparue à l’avènement de la mouture mécanique) a été captée pendant une trentaine d’années par Hema Rairkar et Guy Poitevin. Plus de 100 000 poèmes ont été recueillis, classés et analysés par ces chercheurs, dont 4500 chantés et enregistrés.

S’agit-il de “chant” ou de “poésie” ? Qu’est-ce qui distingue ces deux formes d’expression artistique ? Des réponses apparaissent, curieusement en résonance avec nos cultures “savantes”, quand on examine la structure des textes et leur rendu sonore.

Mais, plus que leur forme, c’est le contenu des poèmes qui affirme la sensibilité poétique de leurs auteurs et interprètes : la juxtaposition des niveaux de sens, depuis l’évocation d’événements quotidiens de la vie des femmes — des centaines de situations répertoriées — jusqu’à l’expression subtile et quasi secrète de leurs émotions…

Le corbeau fait son nid dans le tronc d’un acacia
Sotte race de femme ! L’homme a peu de tendresse

Ces femmes qui n’avaient pas appris à écrire ont beaucoup à nous apprendre sur l’art poétique — et la vie en général !

_____________________________________

Le corpus Grindmill Songs of Maharashtra, collection la plus complète de poésie populaire en Inde rurale, est aujourd’hui un projet phare de People’s Archive of Rural India (PARI). Sa publication a été accueillie avec enthousiasme par la presse, voir par exemple :